Download L’art de l’islam: Langage et signification by Titus Burckhardt PDF

By Titus Burckhardt

Show description

Read Online or Download L’art de l’islam: Langage et signification PDF

Best foreign language study & reference books

The Rise of the To-Infinitive (Oxford Linguistics)

This publication describes the old emergence and unfold of the to-infinitive in English. The exposition is obvious and doesn't think an up to date wisdom of generative idea. The ebook will entice the huge spectrum of students drawn to the transformation of outdated to heart English in addition to to these learning the approaches and motives of syntactic switch extra in most cases.

An introduction to the languages of the world

Detailed in scope, An creation to the Languages of the realm introduces linguistics scholars to the diversity of world's languages. scholars will achieve familiarity with ideas similar to sound switch, lexical borrowing, diglossia, and language diffusion, and the wealthy number of linguistic constitution in note order, morphological varieties, grammatical family, gender, inflection, and derivation.

Additional resources for L’art de l’islam: Langage et signification

Sample text

Quand l’église se divise en narthex, nef et chœur, cette division exprime une hiérarchie dans l’ approche du sacré, et la lumière qui, dans une église en forme de basilique, tombe des fenêtres du chœur et des claires-voies de la nef médiane, accuse ce mouvement et cette hiérarchie. La mosquée, elle, n’ a pas de centre sacré à l’intérieur de ses murs; la niche de prière ( mihrâb) n’est là que pour indiquer la direction ( qibla) de La Mecque et pour abriter Yimâm qui dirige la prière commune en se plaçant devant les fidèles dont les rangs se déploient en lar­ geur au lieu de s’échelonner en profondeur : l’ espace d ’une mosquée est comme le segment d’un des innombrables cercles concentriques entourant le sanc­ tuaire de La Mecque.

Cette parole peut évidem m ent être com prise de plusieurs m anières; en fait, elle n’ a pas em pêché l’ éclosion, dans certains m ilieux musulmans, d ’ un art figuratif, libre de prétentions naturalistes. 3. L ’ « aniconisme » peut avoir un carac­ tère spirituellement positif tandis que l’ « iconoclasm e » n ’ a qu’ un sens négatif. damental de l’ Islam : la formule Lâ ilâha illâ Allâh (« Il n’y a pas de divinité hormis Dieu »). Et, de même que ce témoignage, en Islam, domine tout ou consume tout à l’instar d’un feu purificateur, la négation de l’idole, effective ou virtuelle, tend à se généraliser : ainsi, l’ on évite de représenter les en­ voyés divins ( rusul) , les prophètes (anbiya) et les saints ( awliya) , non seulement parce que leurs images pourraient devenir l’ objet d ’un culte idolâtre, mais aussi par respect de ce qu’il y a en eux d’inimitable.

Rattachent plus ou moins directement à l’héritage hellénique. En effet, on y retrouve les motifs de la vigne et de l’ acanthe ainsi que tous les animaux fantastiques de l’Antiquité, tels que le griffon ou le cheval ailé8. Mais dès qu’ on regarde l’ ensemble, les réminiscences helléniques s’effacent et ce qui prédo­ mine, c ’ est un déploiement rythmique et luxuriant de formes, qui nous rapproche davantage de l’ Inde que de la Grèce. C’ est à l’Asie, également, et non à l’ Europe que font penser ces couples de fauves se fai­ sant face et buvant dans des vases d’ où s’élèvent des pampres grimpants.

Download PDF sample

Rated 4.33 of 5 – based on 25 votes